Google accusé de géolocaliser ses utilisateurs et de collecter leurs données - Chathologie

Breaking

vendredi 29 mai 2020

Google accusé de géolocaliser ses utilisateurs et de collecter leurs données




Le 27 mai, l’Etat d’Arizona aux Etats-Unis a déposé une plainte contre la maison mère de Google, Alphabet, pour infraction au droit de la consommation. Le géant du numérique est accusé d’avoir enfreint la vie privée de ses utilisateurs en collectant des informations sur le leur localisation même si le suivi numérique est désactivé.

Une énième plainte envers Google
Le fabricant du système d’exploitation Android aurait configuré son logiciel mobile d’une manière qui lui aurait permis d’enrichir ses revenus publicitaires et de tromper les utilisateurs concernant la protection de leurs données personnelles. Or, cela est considéré comme étant une pratique commerciale illégale en Arizona.
"Lorsque les consommateurs tentent de se retirer de la collecte de données de localisation de Google, l'entreprise continue à trouver des moyens trompeurs d'obtenir des informations et de les utiliser à des fins lucratives", a déclaré Mark Brnovic, le procureur général de l’Etat. Cette accusation n’est que le énième rebondissement d’une enquête menée par l’Arizona depuis 2018 sur le comportement de Google.
Ce nouveau procès reflète cependant le sentiment croissance des régulateurs fédéraux et des Etats aux Etats-Unis contre les GAFA et leur trop grande puissance. D'autres procureurs généraux de l’Etats devraient déposer d'autres plaintes contre Google cet été, alléguant que d'autres éléments de son activité violent la loi antitrust.

Décourager les utilisateurs de désactiver la collecter des données
En général, les smartphones sous Android permettent aux utilisateurs de désactiver une fonction qui suit leurs déplacements. Or dans la plainte de l'Etat d’Arizona, a été allégué le fait que ces appareils enregistraient et conservaient des données de localisation pour certaines applications - dont la cartographie et la météo - ainsi que pour des recherches, y compris quand les utilisateurs désactivaient la fonction de localisation.
Les utilisateurs doivent désactiver un second paramètre difficile à trouver pour empêcher l'enregistrement de cette trace numérique, ce que l'Arizona juge comme étant trompeur. La plainte semble affirmer qu’il existe d’autres cas où Google aurait induit en erreur ses utilisateurs concernant le suivi de la localisation. Le géant du numérique aurait modifié les paramètres de suivi par défaut "sans en informer l'utilisateur, et encore moins sans demander ou obtenir son consentement" affirme l'Arizona.
L'enquête a révélé que ces pratiques illégales lui permettent de collecter le plus d'informations possibles et qu'il est "extrêmement difficile pour les utilisateurs de comprendre ce qui est fait avec leurs données".
Cette collecte des données de localisation aurait aidé Google à diffuser des vendre des annonces publicitaires ciblées aux habitants de l'Arizona qui n'avaient peut-être pas consenti à un tel suivi au départ.

Face à de telles accusations, Jose Castaneda, un porte-parole de Google a déclaré : "Nous avons toujours intégré des fonctions de protection de la vie privée dans nos produits et fourni des contrôles solides pour les données de localisation. Nous sommes impatients de mettre les choses au clair". Pour rappel, l’Union européenne a ouvert une enquête antitrust en décembre dernier accusant l'entreprise d’exploiter les données de ses utilisateurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire